Wednesday, April 26, 2006

le concept est un incorporel, bien qu’il s’incarne ou s’effectue dans le corps. Mais justement il ne se confond pas avec l’etat des choses dans lequel il s’effectue. Il n’a pas de coordonnees spatio-temporelles, mais seulement des ordonnees intensives. Il n’a pas d’energie, mais seulement des intensites, il est anergetique (l’energie n’est pas l’intensite, mais la maniere dont celle-ci se deploie et s’annule dans un etat des choses extensif). Le concept dit l’evenement, non l’essence ou la chose. C’est un Evenement pur, une hecceite, une entite : l’evenement d’Autrui, ou l’evenement du visage (quand le visage a son tour est pris comme concept).

Deleuze, Qu’est-ce que la philosophie ?



23 April 14:36 | Ronald Rose-Antoinette said…


ce qui n’empeche pas le percu d’etre un.
c’est donc la ressemblance (differenciee)qui nourrit la pensee.
le percu n’est pas separe de celui qui percoit, ainsi, c’est aussi celui qui percoit qui ressemble a quelque chose, a quoi il se force a se penser.
Se percevoir, le corps est un miroir